Cap sur le Château de la Ferté-Saint-Aubin

Dernière mise à jour : Lundi 7 avril 2014    Facebook Twitter - Un commentaire

 

 Cap sur le Château de la Ferté Saint Aubin

Au bord du Cosson et au passage d’un gué, le site de La Ferté Saint Aubin se prêtait à l’édification d’une forteresse, l’une des quatre Ferté de Sologne.

 

La construction du château débute à la fin du XVIe sur ordre d’Henri de Saint-Nectaire selon les plans de l’architecte Théodore Lefebvre. Elle se poursuit sous le règne de son fils, Henri de La Ferté-Senneterre. Le maréchal Ulrich Frédéric Woldemar de Löwendal l’acquiert en 1748 ; il est confisqué à son fils lors de la Révolution française. François Victor Masséna, fils du maréchal d’Empire, rachète le château en 1827. Jacques Guyot acquiert le château en 1987 et l’ouvre au public.

 

Le château, entouré de douves, est constitué du petit château, dans la partie gauche du corps de logis actuel, construit entre 1590 et 1620 et du grand logis (ou grand château) et ses deux pavillons qui en encadrent l’entrée datant du XVIIeme. Le parc, de 40 hectares, a été aménagé en jardin à la française dès les années 1630 puis modifié en parc paysager à partir de 1822. En 1992, le jardin est réaménagé tel qu’il était au XVIIIe siècle. Il comporte sept bras d’eau, dont les eaux du Cosson. On y trouve des charmilles, des cyprès chauves ainsi qu’un araucaria.

 

Les écuries du château datent du XIXe siècle. Fait très rare pour des écuries privées, car privilège réservé au roi et aux princes du sang, le Maréchal de la Ferté Saint-Nectaire put faire construire dans la deuxième moitié du dix-septième siècle deux magnifiques corps de bâtiments à destination de Petites et de Grandes Ecuries, pour accueillir d’une façon distincte chevaux de selle et chevaux d’attelage. Ces écuries sont classées monument historique.

 

Dans le grand château, on retrouve un hall d’entrée, un grand salon et un bureau qui précède la chambre de la comtesse O’Gorman, une vaste salle à manger, ainsi que les cuisines du château, situées au sous sol. L’orangerie a été aménagée en salle de réception.

 

La visite du château de la Ferté Saint-aubin permet une découverte en toute liberté des secrets de la “Vie de Château” : une visite déambulatoire des salons de réception du rez-de-chaussée, avec le billard-bibliothèque, la salle à manger, mais aussi les chambres avec alcôves et lits à baldaquin pour terminer par les greniers, la salle de classe des enfants, la salle de jeu et une collection exceptionnelle d’outillage concernant les vieux métiers de Sologne.

 

Dans les sous-sols, dans le cœur du château, les caves, le fruitier et surtout les cuisines comptant parmi les plus belles cuisines historiques de France en activité pour des démonstrations et des dégustations de délicieuses madeleines, ainsi que pour des fabrications de confitures.

 

Dans le parc, on peut découvrir la reconstitution d’une gare des années 1930 et de son ambiance d’époque..

Une réponse à “Cap sur le Château de la Ferté-Saint-Aubin”

Commentaire de Pierre-Emmanuel de Leusse
Le 22 juin 2015 à 14:35

Bonjour,
J’ai réalisé ce cliché, qui est la propriété de ma société, SARL SPARTIUM (www.spartium.fr), merci d’y intégrer dès maintenant ce crédit (nom de ma société ainsi que mon nom et mention de l’année 2015), ou de la supprimer et d’utiliser à la place une photo libre de droit.
Cordialement,
Pierre-Emmanuel de Leusse

Ecrire un commentaire